Des idées reçues sur le mécénat culturel ?

« Sept idées reçues sur le mécénat culturel » : tel est le titre de l’article de Léo Pajon paru dans Arts Magazine (n° 70, novembre 2012).

Nous vous laissons découvrir les réponses aux interrogations suivantes :

  • Le mécénat est une niche fiscale
  • Les mécènes sont totalement désintéressés
  • Le mécénat souffre de la crise
  • Le mécénat est réservé aux riches
  • Les musées pourraient se passer des mécènes
  • Les musées gardent toujours le contrôle des opérations
  • Tous les musées ne sont pas égaux face aux mécènes.

Pour notre part, nous estimons que :

  • Le mécénat des entreprises en faveur des arts et de la culture ne retrouvera pas les niveaux atteints précédemment, en raison d’une réorientation des choix stratégiques des entreprises en faveur d’autres secteurs (social, santé, environnement, recherche, éducation, développement durable), même si cela laisse ouverte la voie du mécénat « croisé ».
  • Les dons des particuliers vont se développer, en raison de l’essor de la philanthropie individuelle.
  • La question principale à cet égard n’est pas l’encouragement à la générosité par le truchement d’avantages fiscaux, les motivations du don étant bien plus spécifiques.
  • Le mécénat est plus aisé dans le cadre des grandes institutions culturelles, qui bénéficient de leur prestige, de leur image et de leur notoriété, et qui disposent par ailleurs des moyens humains et financiers pour développer la collecte de fonds.
  • Toutefois, le développement du mécénat reste possible à l’échelle des territoires – sans illusion excessive d’un point de vue strictement financier – en raison d’une plus grande proximité avec les donateurs potentiels.

Quel est votre avis sur le mécénat culturel ?

On peut lire à ce sujet : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/associations-fondations/221148041/etre-sauve-mecenat-france-doit-convaincre-utilite.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire