L'art et le marché

Sans être pointilleux à l’excès, on ne peut manquer de souligner que l’une des plus importantes institutions patrimoniales françaises, le domaine national de Versailles, s’est lancée dans une politique d’exposition d’art contemporain… qui ne prévoit pour l’instant que de présenter un seul artiste français (Xavier Veilhan) sur les 4 premières expositions (consacrées pour le reste à Jeff Koons l’année dernière et prochainement à Takashi Murakami et Maurizio Cattelan) !

Voir à ce sujet le numéro 308 du Journal des Arts (4-17 septembre 2009).

Plutôt que de se plaindre de la faiblesse de la place réservée à nos artistes à l’étranger, si les institutions françaises commençaient par leur rendre leur juste place ?

DSC00136

A ce titre, le château de Versailles s’est-il donné pour mission (avec l’accord explicite du ministère de la Culture ? En vue de renforcer sa communication planétaire ?) d’assurer la promotion des stars du marché de l’art international ?

Cela mérite pour le moins débat.

De nombreux observateurs ont par ailleurs noté qu’au moins 3 de ces artistes sont collectionnés par François Pinault, dont la fibre patriotique ne l’a pas empêché d’expatrier sa collection en Italie.

Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire