Les « profiteurs » de la culture ?

Tel est le titre proposé initialement pour la tribune publiée par le journal Le Monde.

En voici le début.

 » Le musée du Louvre vient d’annoncer la diminution du nombre de dimanches gratuits. Que faut-il en penser ?

Par leurs impôts, tous les Français financent les musées et les institutions culturelles publiques : pourtant, seule une minorité en « profite » (environ 30% des plus de 15 ans a ainsi visité un musée dans l’année).

Faut-il se satisfaire de cette situation ?

N’est-il pas légitime de réfléchir à de nouveaux moyens de conquérir et de fidéliser de nouveaux visiteurs ?

Le mondePlusieurs préalables s’imposent néanmoins, afin de ne pas rendre encore plus obscure une question déjà difficile à aborder dans la complexité de ses multiples dimensions.

Rappelons d’ores et déjà qu’au-delà des musées nationaux britanniques, les musées nationaux américains, situés à Washington D.C., sont entièrement gratuits – y compris les expositions temporaires !

Ce qui est possible aux États-Unis d’Amérique n’est donc pas nécessairement hors de notre portée, en particulier s’agissant de quelques dimanches gratuits dans l’année. »

Lire la suite sur le site du Monde.

Quel est votre avis ?

Laisser un commentaire