Leadership et institutions culturelles 6 L’expérience de John R. Porter

Devenir un leader culturel. Récit d’un rêveur pragmatique

Nous ne saurions trop recommander la lecture du livre consacré à la carrière de John R. Porter, l’ancien directeur du musée national des Beaux-Arts du Québec, notamment.

Voici quelques citations extraites de l’ouvrage qu’il vient de publier, avec le concours de Nathalie Rinfret, sous l’intitulé : « Devenir un leader culturel. Récit d’un rêveur pragmatique »

  • « En plus de remettre en question ce qui semble immuable, un leader propose de nouvelles manières de faire, s’intéresse à ce qu’on connaît peu, fait preuve d’audace, de persévérance et de résilience dans la réalisation de ses projets, cherche spontanément à relever des défis, a le sens du timing et est doté d’une capacité de travail hors du commun. » (p. 37)
  • « Résolution de problèmes, idées nouvelles et esprit d’initiative : autant de traits propres à un leader prêt à s’engager corps et âme pour une institution dont l’avenir l’interpelle. » (p. 51)
  • « Vision, innovation et sens de la communication : autant de manifestations caractéristiques de l’émergence d’un leader. » (p. 58)
  • « En management, un leader doit pouvoir bénéficier d’une franche latitude et d’un réel espace de liberté, sinon l’intérêt n’y est pas. » (p. 103)
  • « Pour réaliser des réformes, pour proposer des changements et les mettre en place, le leader doit faire preuve de courage, car c’est à lui que revient la responsabilité de faire face à l’adversité et de surmonter les difficultés afin de maintenir le cap vers sa vision. » (p. 254)
  • « Voilà donc une autre caractéristique reconnue chez un leader, particulièrement un leader en organisation : il est capable de percevoir le potentiel de talent chez les autres et de le faire émerger. » (p. 256)

Porter

« Je définirais le leader comme un chef d’orchestre inspiré et inspirant, un guide, un phare, quelqu’un qui voit loin, qui a confiance en lui, qui donne confiance aux autres et qui reconnaît leur apport. Il sait concilier de façon souriante et empathique les contrastes, les forces, les faiblesses, les sensibilités et les complémentarités des autres pour les amener à l’atteinte d’un objectif commun qui dépasse les limites de chacun et qui leur permet de se réaliser. Le leader doit avoir du coffre, de la détermination et de la vision, autant d’ingrédients essentiels pour quiconque souhaite réinventer le monde. »

John R. Porter

A lire : ici et .

 

 

Laisser un commentaire