Déontologie

Les portraits qu’on lit d’eux dans la presse sont rarement impertinents et aucun ne soulève la question abordée frontalement par Martin Hirsch : « On ne peut pas servir à la fois l’intérêt général et l’argent. »

Or plusieurs hauts fonctionnaires – formés dans les grandes écoles financées par la République – ont récemment été appelés à de hautes fonctions dans des entreprises liées au marché de l’art après avoir occupé des positions notables dans des cabinets ministériels et de grandes institutions culturelles publiques.

Cela tient sans doute à leurs qualités, mais il n’est pas exclu que les responsables de leur recrutement aient également en vue leurs relations, leur entregent, leurs réseaux et leur carnet d’adresse, forgés dans les fonctions qu’ils ont assumées dans les administrations et les institutions publiques.

HirschNe devrait-on pas par conséquent observer davantage de vigilance à cet égard, la tolérance de la société française à l’égard des conflits d’intérêt et du pantouflage étant sans doute appelée à se réduire à l’avenir ?

Est-ce également votre avis ?

Laisser un commentaire