Le paradoxe des conservateurs

Les conservateurs du patrimoine sont chargés par la collectivité publique de conserver – pour l’éternité… – les oeuvres des musées dont ils ont la charge.

Or, certains d’entre eux défendent désormais l’idée qu’il est acceptable de faire circuler des oeuvres contre rétribution financière, en dehors des exceptions admises au principe de la gratuité de la mise à disposition entre institutions muséales.

Rappelons que ces cas sont les suivants :

  • fermeture temporaire du musée,
  • exposition organisée par le musée d’un pays en voie de développement (les recettes de l’exposition servant à la sauvegarde du patrimoine du pays)
  • et conception d’une exposition pour le compte d’un organisme à but lucratif (grand magasin, journal, etc.).

Il y a là un danger : qui empêchera la représentation nationale de considérer que les musées peuvent désormais subvenir à leurs besoins, puisqu’il leur « suffit » de louer leurs oeuvres au plus offrant !

Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire