Comment démocratiser (vraiment) l’accès à la culture

A lire et à discuter bien sûr.

Aujourd’hui, un grand nombre des habitants de notre pays profitent des manifestations et des équipements culturels publics ou soutenus par la puissance publique, qu’il s’agisse de bibliothèques, de théâtres, de conservatoires, de salles de concert ou de musées.

Cela s’explique par différentes raisons : l’allongement de la durée des études, l’augmentation de la part des cadres dans la population active et l’intensification de la pratique des adeptes de la culture ; sans oublier l’augmentation et la modernisation de l’offre culturelle, ainsi que le développement des services aux publics et des actions événementielles, de médiation et de communication.

Pour autant, nombre de nos concitoyens restent à l’écart de cette offre : enquête après enquête, on constate que les catégories populaires – en particulier les ouvriers (qui représentent un cinquième de la population active française) – sont quasiment absents des musées, des salles de musique classique, des théâtres ou des maisons d’opéra… qu’ils contribuent pourtant à financer par leurs impôts.

[Lire la suite sur le site de la Gazette]

Laisser un commentaire