La mutation des musées depuis Frank Gehry (Les bulles de Bilbao)

Les bulles de Bilbao. La mutation des musées depuis Frank Gehry 

« Après ses projets pour Disney, Vitra ou Minneapolis lancés entre 1987
et 1990, Frank Gehry allait devenir infiniment redevable envers la Fondation Guggenheim.

En effet, à la suite d’âpres négociations avec la région basque et la capitale des Émirats arabes unis – la fondation n’assurant qu’un rôle d’opérateur de ses propres collections –, Thomas Krens lui confie les musées de Bilbao (1991-1997) et d’Abou Dabi (2006-).

Depuis, ce modèle de franchise a révolutionné les stratégies muséales et urbaines – notamment celles du Centre Pompidou-Metz ou des Louvre-Lens ou Abou Dabi.

Mais les fondations Luma (2010-) ou Louis-Vuitton (2001-2014) s’appropriant elles aussi le « style Gehry » à Arles ou à Paris, que révèlent donc toutes ces mutations privatisées ? »

Les auteurs

  • Né à Bilbao, L. M. Lus Arana enseigne à l’Université de Saragosse
  • J.-M. Tobelem enseigne la gestion des musées à l’École du Louvre
  • J. Ockman est critique et historienne d’architecture à Philadelphie

Sommaire

  • Avant-propos : Boris Veblen, « LVMHOOQ »
  • Préface : Luis Miguel Arana, « After effects : le Guggenheim et l’effet Bilbao »
  • Jean-Michel Tobelem, « Les musées, symboles du capitalisme triomphant ? »
  • Postface : Joan Ockman, « Au-delà de Bilbao »

Bulles

Petit livre, grands textes (…) Démonstration magistrale et implacable sur les machines à visiteurs que sont devenus les grands musées ces dernières années. Une lecture salvatrice et indispensable pour qui s’intéresse à la mécanique des musées et à leur rôle dans nos sociétés (Bernard Hasquenoph, Louvrepourtous)

« Des textes polémiques où les auteurs défendent des points de vue engagés. C’est salutaire, car cela donne à penser, à discuter, à débattre… » (Serge Chaumier, MuséoGraphie-MuséoLogie)

« Une excellente idée de cadeau, dans le style pédagogique, chic, et pas cher » (Alain Vollerin, Blog des arts)

« Écrite en partie au moment de l’ouverture de la Fondation Vuitton, exposant causes et conséquences du phénomène Gehry/Bilbao sur les musées depuis une vingtaine d’années, l’analyse, définitivement actuelle, relate des événements dont la nature architecturale influence bien d’autres domaines » (Alice Weil, D’A)

Les collections B2

« Les collections B2 se proposent d’édifier un « cabinet de curiosités » architectural arpentant, dans le temps et dans l’espace, de Los Angeles à Vladivostok et de l’an mil à nos jours, une infinité d’espèces d’espaces et d’hétérotopies baroques…

Embryonnaire, cette « Galaxie Gutenberg » s’organise principalement autour de plusieurs constellations – dont certaines n’existent pas encore…

Les sept premières embrassent l’arc-en-ciel du spectre visible : alors que la collection Design s’intéresse à l’environnement des objets de notre quotidien, l’historiographie anachronique de la collection Fac-similé fait de l’« objet livre » un collecteur de cette odyssée.

Selon une taxinomie souple et polymorphe, la collection Actualités interroge quant à elle des items architecturaux de notre époque, tandis que la collection Territoires étend cette approche sur le temps long ou à des échelles territoriales plus vastes.

Tous ces déploiements soulevant des questions de Société, leurs débats ne manquent pas de susciter des réflexions généralistes – et parfois inattendues –, où certaines communautés plus marginales peuvent être rassemblées dans la collection Contre-cultures.

Enfin, ces premières collections interpellant une culture matérielle se propageant dans le temps et dans l’espace, la collection Patrimoine constitue finalement un centre de gravité, une étoile autour de laquelle s’organisent tous les autres microcosmes. »

www.editions-b2.com

978-2-36509-041-4

A lire.

Laisser un commentaire