Congrès de la Société des musées du Québec

Quels enseignements tirer du congrès annuel de la Société des musées du Québec pour l’année 2013 ?

En premier lieu, en dépit des difficultés que doit affronter le secteur culturel en général et les musées en particulier, une formidable vitalité, une faculté à s’interroger, à progresser, à innover.

20131009_194853En second lieu, la nécessité – pour pouvoir faire front et défendre la cause des arts et de la culture – de se regrouper pour peser davantage dans les débats publics et auprès des responsables politiques.

Cela ne fait que confirmer la difficulté des musées français à s’unir au-delà des différences (musées nationaux vs. musées locaux ; musées de beaux-arts vs. autres types de musées ; personnels scientifiques vs. autres professionnels des musées…).

Le Livre blanc de l’AGCCPF a marqué un premier pas dans ce sens.

Mais faute d’aller rapidement plus loin et de surmonter ces divisions, il risque d’être plus difficile de faire entendre la voix des musées dans les temps à venir.

Notons par ailleurs que la première ministre du Québec, Pauline Marois, et le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto ont annoncé qu’à partir du 1er octobre 2013, le prix d’entrée pour les jeunes de 13 à 17 ans au Musée de la civilisation de Québec, au Musée d’art contemporain de Montréal et au Musée national des beaux-arts du Québec sera de 1 dollar.

Laisser un commentaire