La ressource territoriale, entre patrimoine et création

Le dernier numéro du Bulletin de l’Association de Géographes Français (BAGF, 2/2013) a pour thème : « La ressource territoriale, entre patrimoine et création« .

En voici la présentation par Édith FAGNONI, coordinatrice du numéro.

agfLa dialectique patrimoine/modernité, support de la ressource territoriale

« Dans un contexte de changement d’échelles et de concurrence généralisée entre les territoires, la question de l’ancrage territorial associée à celle de l’innovation et de la création apparaissent comme des moteurs essentiels du développement / redéveloppement territorial au regard de la compétitivité accrue.

Les villes et les territoires s’exposent, il s’en suit une médiatisation croissante et constante depuis la seconde partie des années 2000.

C’est ainsi que la part de la culture, du patrimoine et du tourisme se trouve confrontée au prisme de l’aménagement et de la géographie.

Il en ressort une synergie entre ces trois termes qui s’entendent comme une co-construction dans les processus de développement des territoires.

Ces objets sont de plus en plus mobilisés par les acteurs du développement / redéveloppement territorial, ils alimentent la notion de ressource territoriale.

Cette notion de ressource territoriale permet de nommer, de reconnaître, d’identifier ce qui fait la force des territoires.

La ressource territoriale est une ressource pour laquelle, le contexte socio-spatial contribue directement à la valeur de ce qui est produit, et renvoie – au fond – à la question simple de ce qui fait territoire.

Aussi, il importe de rappeler que le territoire est un espace délimité, approprié, représenté, c’est un construit social où les processus et les héritages historiques jouent un rôle déterminant ; ce construit social résulte d’un processus de coordination des acteurs.

En effet, le territoire ne saurait se construire sans une mobilisation des acteurs et sans une mise en œuvre des ressources territoriales qui sont activées (ou révélées) mais aussi créées, pour une dynamique renouvelée du territoire.

Croiser culture, patrimoine et tourisme permet de rappeler qu’il s’agit d’une caractéristique construite d’un territoire, dans une optique de développement.

La ressource territoriale renvoie donc à une intentionnalité des acteurs concernés, en même temps qu’au substrat idéologique du territoire.

Cet objet intentionnellement construit peut l’être sur des composantes matérielles (données matérielles, faune, flore, patrimoine…) et/ou sur des idées ou plutôt des valeurs (des valeurs comme l’authenticité, la profondeur historique…).

Une ressource est dite territoriale lorsqu’elle émerge, se structure et se réalise avec et par la territorialisation : comment la reconnaître, quel est le processus de son activation et que produit ce type de ressource ?

La ressource territoriale offre donc des attributs comparables à ceux du territoire ; elle est également totalement immergée dans la dimension temporelle : la ressource territoriale naît, est opératoire, voire meurt.

Dans la lignée de la géographie comme science territoriale ayant vocation à rendre compte des différentes modalités de construction des territoires et de leurs interrelations sur un espace donné, les travaux présentés dans ce numéro thématique reposent sur la cohabitation entre stratégie de patrimonialisation alimentant une « culture de la conservation » et stratégie d’innovation renvoyant à la « culture de la création ».

Cette cohabitation nourrit une sorte « d’observatoire » permettant d’approcher les processus de construction territoriale et conforte l’idée que le territoire culturel se définit comme une forme d’enracinement et d’attachement aux lieux, selon un principe culturel d’identification.

La ressource territoriale est donc questionnée ou requestionnée au travers du prisme de la mémoire et/ou du projet, de la création.

Les problématiques de l’intégration du passé dans le présent marquent un tournant situant les territoires entre « mémoire », qui assure la reproduction en tenant compte des identités, et « projet », qui, outre le fait de fixer des ambitions, des finalités, assure la production. »

agfVoici la liste des contributions

  • E. FAGNONI – La dialectique patrimoine-modernité, support de la ressource territoriale (The heritage-modernity dialectics, a support of territorial resource)
  • C. RENARD – « L’architecture globale », une lecture dynamique des territoires dans la globalisation (« Global architecture », a dynamic reading of territories in globalization)
  • J.-M. TOBELEM – Stratégie culturelle à Abou Dhabi et au Qatar : éléments de convergence et de singularité (Strategy of cultural tourism in the Middle East : Abu Dhabi vs. Qatar)
  • G. DJAMENT-TRAN – La patrimonialisation dans les quartiers péricentraux de la « ville créative », entre marketing et recyclage métropolitain. Etude comparée de Plaine Commune et du quartier Ostiense à Rome (Heritage making in peri-central neighborhoods of the « creative city », between marketing and metropolitan recycling. A comparative study of Plaine Commune and the Ostiense neighborhood in Rome)
  • A. GEPPERT & E. LORENZI – Le « patrimoine du quotidien », enjeu renouvelé pour les urbanistes européens (« Everyday’s heritage », a renewed challenge for European urbanists)
  • A.-C. MERMET – Le Marais : quartier créatif ou vitrine de créateurs ? (The Marais : creative neighborhood or creators’ showcase ?)
  • B. PLEVEN – Le cinéma contemporain et les territoires urbains en reconversion : la capacité créatrice en question (Contemporary cinema and urban territories in reconversion : the creative capacity in question)
  • M. HOTYAT – Impact des activités touristiques en forêt de Fontainebleau du XIXe siècle à nos jours. Exemples des « Séries Artistiques » et de la platière d’Apremont (Impact of tourist activities in Fontainebleau forest from the 19th century to this day. The example of the « Artistic series » and the Apremont platière)
  • C. CARRÉ – Quand le patrimoine doit composer avec le tourisme : les réseaux d’eau et d’assainissement (When heritage must deal with tourism : water and sanitation networks)
  • M. FAURIE – Le retour de la truffe de Bourgogne : économie du luxe ou sauvegarde de patrimoines ? (The return of Burgundy’s truffles : economy of luxury or salvaging an heritage ?)

Contact : e.fagnoni@wanadoo.fr

Laisser un commentaire