Création de l’antenne d’un musée national français en Karatchaïévo-Tcherkessie

Exclusif

Les négociations sont encore tenues secrètes, mais nous avons obtenu confirmation par des personnes haut placées proches du dossier qu’un musée national français s’apprête à créer une antenne en république de Karatchaïévo-Tcherkessie, située dans le Nord-Caucase.

Une décision inattendue, mais que l’on comprend mieux lorsque l’on sait que le musée se voit offrir par un oligarque francophile un montant de 2 milliards de dollars (environ 1,8 milliard d’euros) pour prêter en exclusivité une partie de ses collections.

Passionné d’art français – découvert à l’occasion de ses études dans notre pays – ce donateur, fortune faite, a souhaité faire bénéficier à leur tour de sa passion les habitants de Karatchaïévo-Tcherkessie, à qui il a décidé d’offrir, selon ses dires aux médias locaux, « le meilleur de l’art français ».

Y aura-t-il des visiteurs ?

La réponse est positive, dans la mesure où les autorités de cette ancienne république soviétique projettent de construire un vaste complexe touristique, culturel et de loisirs, dont le musée – qui portera le nom du musée national français concerné – constituera le fleuron.

D’autant plus que c’est l’un de nos architectes les plus réputés qui devrait construire un édifice sans équivalent dans le monde : haute qualité environnementale, protection de sécurité de type « centrale nucléaire », immenses espaces d’exposition, installations dernier cri en matière de réserves et de conservation préventive, sans oublier un restaurant panoramique culminant à  64 m de hauteur et permettant une vue époustouflante sur une nature miraculeusement préservée.

Aux critiques qui ne manqueront pas d’être formulées, les autorités françaises répondent que le musée pourra sans difficulté puiser dans ses réserves et que l’opération participera bien évidemment au rayonnement culturel de la France.

Témoignage supplémentaire de la francophilie du donateur, il souhaite nouer un partenariat de longue durée avec l’École normale supérieure et le Collège de France.

Dans une région en plein développement économique (grâce à des ressources minières dont le cours ne cesse d’augmenter sur les marchés internationaux), ce contrat exclusif fait par ailleurs espérer des retombées importantes dans le domaine des transports, de l’ingénierie et de l’aéronautique.

Difficile dans ces conditions de s’abriter derrière des considérations déontologiques pour rester à l’écart d’une ouverture exceptionnelle pour les musées de France.

Quant au nom du musée français qui bénéficiera de cette manne financière, il devrait être annoncé par le ministre de la Culture dans les prochains jours.

A suivre donc.

Vous pouvez d’ores et déjà faire connaître votre réaction au sujet de ce projet.

2 réponses

Page 1 de 1
  1. Philippe Guillet
    Philippe Guillet à |

    Avez-vous pu obtenir le mode d’emploi pour postuler à la direction ? Un nouveau musée sans visiteur serait particulièrement novateur en matière de muséologie. Enfin, quoique…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.