Patrimoines en mouvement 4

Dans le dernier numéro de VMF (n° 236, mars 2011), la journaliste Sophie Flouquet retrace « l’affaire »  de l’hôtel de la Marine (voir également à ce sujet : http://www.latribunedelart.com/paris-hotel-de-la-marine_mot94.html).

Elle écrit : « L’affaire de l’hôtel Lambert aurait pu n’être qu’un cas d’école, révélant les lacunes du système de contrôle de l’administration des Monuments historiques. Las, cet épisode à peine clos, un autre scandale patrimonial est venu ébranler l’opinion publique. Et le cas de l’hôtel de la Marine est tristement révélateur du peu de considération que le gouvernement accorde aujourd’hui au patrimoine national. »

C’est par ailleurs à un air d’été, dans cette période de morosité, que nous convie la revue en consacrant un important dossier au patrimoine de la Côte d’Azur, souvent connue par les visiteurs étrangers sous le nom de Riviera.

Sont ainsi évoqués :

  • le développement du tourisme
  • le domaine San Salvadour (Hyères)
  • le legs architectural des Anglo-Américains
  • la station de Saint-Raphaël et la villa La Péruguière
  • l’histoire de la vicomtesse de Bernis
  • le château de Valrose (Nice), devenu un campus universitaire, et le rôle de la « colonie » russe
  • le complexe de Roquebrune (Eileen Gray et Le Corbusier)
  • ainsi que l’architecture des espaces touristiques et de loisir construits depuis 1945 (Ramatuelle, Port-Grimaud, Villeneuve-Loubet, Port La Galère, etc.)

A noter qu’un point est fait sur le rôle du Conservatoire national du littoral dans la région.

Laisser un commentaire