Journées du patrimoine 2010

Même avec un thème passe-partout – les Grands hommes ! – les Journées du patrimoine répondent à un intérêt du public pour la visite de sites insolites, prestigieux ou habituellement fermés à la visite (voir les avis de Marc Fumaroli, Michel Melot et François Loyer dans la revue VMF n° 234 de septembre 2010).

De là à annoncer précipitamment des chiffres de fréquentation invérifiables, il y a un pas comme le relève ironiquement le site Airclair.com : http://www.artclair.com/site/archives/docs_article/78492/la-formidable-performance-des-statisticiens-des-journees-du-patrimoine.php.

Dans le magazine Le Pélerin du 16 septembre 2010 (http://www.pelerin.info/Histoire-Patrimoine/Notre-patrimoine/Le-patrimoine-et-les-Francais-trente-ans-de-passion/%28offset%29/2), Sophie Laurant et Philippe Royer consacrent pour leur part un dossier au phénomène du patrimoine (« Enquête sur une passion française »), relayé par un débat sur la radio RCF (http://www.rcf.fr/emission.php3?id_rubrique=199019&id_locale=1).

A votre avis, les Journées (européennes) du patrimoine ont-elles toujours une utilité ?

2 réponses

Page 1 de 1
  1. Olivier Rousseau
    Olivier Rousseau à |

    Pour que les citoyens puissent se dire, qu’en France, nous avons tout de même un beau patrimoine et que se poser la question de sa valorisation est l’affaire de tous : OUI
    Pour faire découvrir des lieux patrimoniaux fermés habituellement au public : OUI
    Pour bénéficier des retombées et de la force de frappe médiatiques d’une opération nationale (et européenne) et donc attirer de nouveaux publics : OUI
    Pour permettre aux curieux de découvrir un lieu et leur donner envie de revenir le visiter dans d’autres conditions : OUI
    Pour confronter les sites à des publics nouveaux : OUI
    Pour permettre aux professionnels du patrimoine de développer un évènementiel où une fréquentation minimale est assurée et leur donner envie de développer d’autres évènementiels sur l’année : OUI
    Pour gonfler ses chiffres de fréquentation de l’année : POURQUOI PAS
    Pour certains sites ouverts toute l’année, savoir qu’à cette occasion la qualité de la visite va être diminuée du fait d’un nombre trop important de visiteurs aux heures de pointe ou d’un manque d’agents : A CHACUN DE SE POSITIONNER
    Pour subir le courroux de certains visiteurs ne comprenant pas que tout n’est pas forcément gratuit ce jour-là (« mais ils l’ont dit au journal de TF1 ! ») : NON

Laisser un commentaire