Le rôle du consultant (ingénierie culturelle) 2

Le consultant se trouve à mi-chemin entre deux positions.

D’une part, on attend de lui un regard extérieur, des facultés créatives et d’imagination, ainsi que l’apport de méthodes de travail adaptées.

D’autre part, il ne peut réussir sa mission que par une immersion dans le terrain d’étude : rencontre des interlocuteurs « obligés », disponibilité à l’égard d’entretiens plus informels, prise de connaissance d’une documentation parfois abondante, réunions régulières de travail.

Ces réunions doivent elles-mêmes être des séances productives, où chacun peut s’exprimer librement, et non des « grandes messes » où prime la fonction institutionnelle de chacun.

Sinon, gare à l’enlisement !

Cela correspond-il à votre expérience ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.